D'un compagnon de cordée

par un ami de Grand Naves


Mes p'ts loups Pierre et Charles,

Ces quelques anecdotes pour exprimer notre passion commune du beau et du vrai qui s’est exprimés depuis 7 ans de différentes manières :
  • Passion de la vie réelle, de l’amour de Jésus et du service des autres à travers le scoutisme qui continue de nous façonner et de nous préparer à la vie future 
  • L’amour de notre Seigneur Esprit-Saint à travers notre préparation à votre confirmation en 2007 
  • Passion de la vie rude et belle à travers la vie en montagne, aussi bien au village qu’en haute-altitude 

Sur ce dernier point, même si cette même montagne vous a recouvert de son grand linceul et a fait de vous des précurseurs de cette vie à venir dans le cœur de Dieu, elle a su tisser et renforcer nos liens.

Crey du Rey 2600m Fevrier 2011
Crey du Rey 2600m Fevrier 2011 

Aussi bien les premières courses d’il y a 4 ans dont restent les images prises par Pierre grâce au Lumix de ton parrain Christophe et les 2 montages vidéos postés hier, que le dernier Mont-Pourri avec votre frère Hugues et mon fils Pierre-Emmanuel.

Vous avez su me tirer de mes travaux au chalet pour m’emmener retrouver la vie exigeante et belle de ce monde de la haute-altitude, « royaume de lumière où le jeune homme hausse son corps, son âme et ses rêves et où les seules armes pour s’aventurer sont la volonté et l’amour » comme savait si bien dire notre pionnier Gaston Rébuffat.

Vous me sollicitiez pour l’expérience que j’avais du massif, de la météo, de la neige, … pour la voiture peut-être aussi. Mais le couvert était mis : Vous frappiez au carreau. Tout était prêt. Vous aviez reconnu l’itinéraire l’été dernier. Le matériel était au top. Il n’y avait plus qu’à vous accompagner.

Si je me risquais à proposer une petite variante, aussitôt l’un de vous s’écriait. On ne l’a pas encore reconnu. C’est pour la prochaine fois. On reviendra quand on a sécurisé le truc.

Quelle vertu de prudence ! de tempérance ! C’était moi-même qui était en pleine confiance au milieu d’eux. Eux aussi apparemment, car les courses s’enchainaient. Jusqu’au moment où les mobylettes, et surtout les camarades de promotion de chacun ouvraient d’autres perspectives.

Lauzière Gd Pic, Toussaint 2010
Lauzière Gd Pic, Toussaint 2010 

La cordée à trois, ce n’était viable à terme. Le lien génétique qui vous cimentait était renforcé par cette belle amitié de la cordée. D’ailleurs, une fois, j’ai eu le malheur de tenter un sommet avec Charles en été. Pierre ne tenait plus en place jusqu’à ce qu’il le tente à son tour (tous les 3 encore). Heureusement pour Pierre, on s’était trompé de sommet (le fameux Grand Pic de la Lauzière finalement franchi en raquettes puis chaussons puis grosses chaussures puis raquettes).

Depuis, vous voliez de vos propres ailes. Notre soif d’absolu ne sera jamais étanchée par une longue liste de course. La qualité des quelques courses vécues en ensemble ont une saveur d’éternité. Que cela nous aide à cheminer sur terre, tout particulièrement Hugues et ses sœurs et vos parents.

Mont-Tondu 3200 m 26/10/2011
Mont-Tondu 3200 m 26/10/2011 

Le soir de Noël, j’ai tout de suite pensé à Jean-Paul Hyvernat, notre chef de cordée commun, parti il y a 23 ans de l’autre côté du Mont-blanc, que j’ai eu le bonheur d’avoir au bout de ma corde également.


Connelles, Normandie, Juin 1984
Connelles, Normandie, Juin 1984