La célébration‎ > ‎

1-Le mot d'accueil

par le père Pierre DELORT-LAVAL



Au milieu des préparatifs de Noël ou le jour même de la fête, en plein milieu de cette fête que nous faisions de notre mieux pour bien vivre, nous avons été appelés pour être prévenus de cet événement si dur : « Pierre et Charles sont morts dans une avalanche ».

Au seuil de leur vie d’adultes, dans la montagne, dans l’exercice de cette passion qu’ils exerçaient avec la prudence de ceux qui aiment la vie, dans la complicité de frères et de jumeaux, à l’heure des derniers préparatifs de Noël, Pierre et Charles sont morts.

C’est une épreuve immense pour leur famille et leurs amis que nous voulons entourer aujourd’hui : pour leurs parents, leurs frère et sœurs, leurs amis, leurs amis scouts, pour leurs chefs scouts, leurs professeurs, leurs instructeurs, leurs aumôniers scouts, leurs aumôniers militaires pour toute la paroisse aussi. Nous sommes comme atteints par un coup reçu sans raison.

C’est une épreuve d’autant plus grande que leur vie portait du fruit. Aussi dans cette célébration, nous voulons à la fois exprimer notre peine mais surtout l’action de grâce pour eux, leur dire « merci » comme beaucoup de témoignages l’ont fait hier soir à la veillée.

Nous nous souvenons de leur accueil dans l’Eglise ici même pour leur baptême par le Père Grognet qui est ici, le baptême qui avait installé leur vie à proximité de la source de la sainteté. Nous nous souvenons de leur manière d’avoir fait de leur vie une réponse à un appel.

Cette épreuve a peut-être aussi réveillé en nous d’autres détresses que nous portons au fond. Nous les confions aussi au mystère de la miséricorde de Dieu que nous venons de chanter. Que cette célébration nous unisse dans l’espérance dont la mort et la Résurrection du Christ sont la source.

(...)

« La lumière a brillé dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée ». 
Cette phrase au début de l’Evangile selon Saint Jean que l’on entend le jour de Noël dit en fait le mystère de Pâques. 
Elle parle de la Résurrection. La Résurrection est l’événement premier de la foi. 
C’est elle que l’on signifie en allumant le cierge pascal dans la nuit de Pâques et au jour de notre baptême. 
C’est cette lumière qui va entourer maintenant les corps de Pierre et de Charles.